"Y croire..." de Thierry-Marie Delaunois écrivain: La critique de J.P.

Enfin, on y est...

 

  Qui est J.P.? Jeune lectrice assidue et éclectique, elle est l’auteur de beaux textes et habite la plus belle région du monde. Battante dans l’âme, elle va toujours de l’avant et s’investit dans ce qu’elle entreprend. Qui la croise est vite conquis.

 

  "Amies lectrices, amis lecteurs,

  Je vais tenter par ces quelques lignes de vous donner mon avis sur le roman, j’espère que l’auteur n’exercera aucune censure!

  "Y croire..." est un roman fantastisque et romantique avec des pointes d’originalité par son humour décalé. Il vaut donc mieux avoir un humour second degré. OK?

  Tout le monde peut facilement se repérer dans le temps grâce au rappel du matraquage médiatique dû au décès de Michael Jackson dont les tubes sont des incontournables. Il n’était pas le roi de la pop pour rien!

  Les personnages, c’est vous, c’est moi! Jennifer, ce pourrait être moi et, qui sait, Romain, le gars assis en face de moi tous les matins dans le train.

  Ma légère déception réside dans certaines scènes avec les personnages féminins hyperspontanés: on sait pertinemment qu’on n’aurait jamais ce genre de réaction dans la réalité. Fantasmes de l’auteur? Qui sait! Je ne vous décrirai pas les scènes, à vous d’aller les découvrir.

  Au détour du roman, on apprend à mieux connaître l’accordéon, instrument fétiche des bals musette dont on raffole encore de nos jours, qui colle au personnage principal. Par ailleurs, c’est de là que vient mon autre regret même si je salue l’auteur de l’avoir fait: les descriptions et anecdotes sur la capitale auraient pu selon moi être plus intégrées au personnage Romain puisque ce dernier est historien.

  J’espère vous avoir donné l’envie de tourner les pages de ce roman pour découvrir vos similitudes avec les personnages qui les hantent et, si je ne devais retenir qu’une seule scène, c’est celle du concert quasi improvisé sur l’une des plus authentiques places de Bruxelles. Elle vaut le détour, le roman est bien écrit, et mon sentiment général au moment de l’épilogue était sans équivoque un sentiment de PLAISIR. Qu’on se le dise!

  Bonne lecture à tous."

  JP. 

  NB: Texte intégral non censuré et approuvé. Le roman est présenté dans "La Lettrine Culture". 

coucherdesoleil.jpg


 

 



Egalement sur le site la critique de Carine Geerts romancière

La critique de Carine Geerts, de "Y croire..."


Partages avant restructuration du site: twitter: 35  g+: 2  fb: 2


×