AupresdemablondeUne première lecture pour cette saison:Aupresdemablonde

 

Au fil d'Isis... & Les trois épreuves d'Isis

deux recueils de textes bien surprenants!

 

Une deuxième lecture:

Raconte-moi Mozart...

un cinquième roman se déroulant au coeur des Alpes-de-Haute-Provence!

 

Une troisième lecture:

Auprès de ma blonde

Le sixième roman, un suspense psychologique!

 

 

Charme, Légèreté, Humour et Convivialité sont les mots-clés de ce site.

Top du web catégorie littérature, un référencement optimal, de l'inédit,une page patrimoine, à consommer gratuitement et sans modération

 

 En 2 clics participez au SONDAGE de ce site

et inscrivez-vous en nombre à la NEWSLETTER

Aufildisis2

L'enfant de personne de Charlotte Link lu par Thierry-Marie Delaunois

chlink.jpg 

 

 

 

 

 

 

  "S'il s'était montré, j'aurais pu m'expliquer avec lui, m'en faire une idée, me confronter à lui. Ainsi, il resta un fantôme. Mais je sentais qu'il était là. Et c'était le plus effrayant. Je sentais qu'il y avait des gens dans cette ferme qui semblait abandonnée et morte. De plus, il y avait un indice: les traces de pneus de la voiture qui traversaient la cour, constituées d'herbes écrasées qui n'avaient pas encore eu le temps de se relever. J'estimai que cette voiture avait été garée là, environ une heure auparavant."

  Grande dame du suspense psychologique, d'origine allemande, n'ayant rien à envier à des consoeurs d'Outre-manche, Charlotte Link a le don d'embarquer son lecteur dans des récits prenants, touchants, un réel talent de conteuse et un style plaisant inné lui permettant ici de l'entraîner dans les arcanes et méandres d'une intrigue habilement conçue, au coeur des secrets et non-dits de la Seconde Guerre. Ample fleuve où se mêlent savamment passé et présent, de jolies narrations et des dialogues élaborés, "L'enfant de personne" représente une véritable étude de caractères et de comportements, des interrogatoires parfois serrés émaillant une oeuvre voyageant aux confins des coeurs et des âmes, oeuvre où les éléments se mettent en place progressivement, n'assommant pas le lecteur. Celui-ci a le temps de s'imprégner, de bien s'imprégner des personnages, les principaux: Fiona Barnes, dame de 79 ans froide, autoritaire, déterminée, distante; Chad Beckett, octogénaire taciturne, replié, renfermé, traumatisé par ses quelques années passées au front; Dave Tanner, jeune beau sympa, intelligent mais faible, désordonné, sans situation et sans avenir; Gwendolyn, fille de Chad insignifiante, déphasée, émotive et aucun allant; Leslie, petite-fille de Fiona, 39 ans, radiologue, divorcée, pensive, qui doute et se cherche; Jennifer Brankley, amie de Gwen, mariée mais de tendance dépressive, qui aime Cal et Wotan, ses deux dogues, et tente de se reconstruire; Colin, mari de Jennifer, médecin lucide aimant son épouse; Valerie Almond, inspecteur de police, enquêtrice faiblarde, hésitante, tendue mais intuitive et décidée; Semira Newton, témoin traumatisée.

  Dès le départ, on est entraîné à la suite de cette Semira: "Elle avait intérêt à décamper, et vite. A aucun prix les habitants de cette ferme isolée ne devaient s'apercevoir de sa présence. Mais l'homme se dressa...". Happé, le lecteur plonge, bien vite confronté à Fiona, sa vindicte, ses craintes, puis à cet étrange couple que forment Dave et Gwen. Un mariage au bout du compte? Dans un tel contexte de doutes et d'incompréhension?

  Qui a tué aussi sauvagement cette baby-sitter, la jeune Amy Mills? Qu'est-ce qui motive les Beckett? Qui harcèle Fiona par téléphone? Leslie parviendra-t-elle à couper les ponts avec Stephen, son ex? Fiona, qu'a-t-elle fait? Quel acte répréhensible a-t-elle commis avec la complicité de Chad? Et n'a-t-elle donc aucun remords? Aucun regret?

  "Sans pouvoir le prouver, je savais simplement que je n'étais pas seule. Je sentais les regards qui se dirigeaient sur moi à travers la fenêtre. Je sentais que le silence qui régnait là n'était pas le silence de l'abandon, mais celui de l'horreur. Le silence du mal. La nature elle-même retenait son souffle. Des années auparavant, j'avais lu une phrase dans un livre: Un lieu que Dieu avait laissé échapper de ses mains. A présent, je comprenais ce que l'auteur avait voulu dire." Toujours là? Votre coeur commence à battre la chamade? A s'emballer? Vous aussi, vous aimeriez comprendre? "L'enfant de personne" vous attend, bon Charlotte Link selon la presse, relativement bien traduit (le féminin de enquêteur n'étant pas enquêteuse ni dans l'hexagone ni dans le Benelux), prenant, intéressant et attachant par la psychologie fouillée de ses personnages et... ce drame de la non-assistance remontant à plus de soixante ans, alors que Londres était bombardée par les Nazis. Faut-il toujours prendre un enfant par la main quelles que soient les circonstances? Le contexte? Affaire à lire...

chlink2.jpg 

 

 

 

 

Visitez  Comme des larmes sous la pluie de Véronique Biefnot lu par Thierry-Marie Delaunois

Commentaires (2)

1. Acédie Délétère (site web) 21/11/2013

Un polar fascinant.
Thriller actuel, drame passé, on découvre les personnages au cours de l'enquête pour meurtre dont la victime, Fiona, a grandit pendant la guerre.
Mon compte-rendu complet : http://acediedeletere.blogspot.fr/2013/11/lenfant-de-personne-charlotte-link.html

2. valérie braun 25/05/2013

Un film qui est basé sur l'horrible lâcheté
de deux ''enfants'' de guerre, devenus adultes
Lenteur de ce film est inutile - ce film répugne

La situation pourrait se dérouler en Allemagne-
l'auteur du roman l'a place en Angleterre. Est-ce pour mieux montrer
l'horreur de la guerre ?

Déception totale

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau


Visitez le partenaire privilégié de ce site www.toplien.fr ,

aussi référencé sur le réseau des annuaires 118, webrankinfo, slytee.com, webwep,  la lettrine culture, affairesdujour.com,annubel.com, l'annuaire Web.org et l'annuaire indexweb.

 

Ne fuyez pas avant d'avoir lu... les textes INEDITS et participé au SONDAGE.

Inscrivez-vous également à LA LETTRE d'INFORMATION!

Merci à tous!