AupresdemablondeUne première lecture pour cette saison:Aupresdemablonde

 

Au fil d'Isis... & Les trois épreuves d'Isis

deux recueils de textes bien surprenants!

 

Une deuxième lecture:

Raconte-moi Mozart...

un cinquième roman se déroulant au coeur des Alpes-de-Haute-Provence!

 

Une troisième lecture:

Auprès de ma blonde

Le sixième roman, un suspense psychologique!

 

 

Charme, Légèreté, Humour et Convivialité sont les mots-clés de ce site.

Top du web catégorie littérature, un référencement optimal, de l'inédit,une page patrimoine, à consommer gratuitement et sans modération

 

 En 2 clics participez au SONDAGE de ce site

et inscrivez-vous en nombre à la NEWSLETTER

Aufildisis2

La boîte à musique, de Mary Higgins Clark, par Thierry-Marie Delaunois

Laboiteamusique1

  "Il ne toucha pas à son assiette: il avait les yeux rivés sur Eric Bennett et sa petite amie. Lorsque le fils Bennett demanda l'addition, Ranger fit de même. Il avait stationné sa voiture de l'autre côté de la rue. Il n'avait pas osé demander au voiturier de garer sa vieille guimbarde. Une fois au volant, il regarda ce dernier amener d'abord la voiture de la fille, puis celle de Bennett. Ranger s'étonna de les voir repartir chacun de leur côté. Il suivit la petite amie jusqu'à Manhattan et la regarda entrer dans un parking..." Que mijote donc Ranger Cole, une arme posée à ses côtés? Pourquoi a-t-il suivi Lane, le regard noir? A-t-il l'intention de lui faire la peau, le veuf esseulé dont l'épouse a fait les frais des malversations du père Bennett à présent disparu?

  Joli suspense bien construit mais sans coup d'éclat ni rebondissement surprenant en cours d'intrigue, "La boîte à musique" de Mary Higgins Clark, auteure drillée, est son 27ème roman dont la traduction paraît aux Editions Albin Michel, roman à la progression lente mais inexorable, où Mary pose petit à petit sur l'échiquier ses pions, ses protagonistes: Parker Bennett, financier; Glady Harper, célèbre décoratrice d'intérieur; Lane Harmon, son assistante; Ranger Cole, malheureuse victime de Parker; Rudy Schell, agent du F.B.I., et encore bien d'autres mais l'on s'y retrouve, la fin de l'oeuvre étant digne d'Agata Christie, la conclusion ne réunissant que les piliers de la construction.

  Une intrigue cousue de fil blanc? Pas vraiment: l'on se pose beaucoup de questions, l'étau se resserrant en cours de route autour de la famille Bennett dont l'univers se révèle élégant et mystérieux, l'innocence côtoyant la corruption dans un suspense bien mené. Bien dosé. Le point de départ? Quand elle pénètre chez les Bennett, Lane comprend vite que ce qui l'attend dans cette demeure sortira de l'ordinaire: deux ans plus tôt, Parker Bennett a disparu, emportant manifestement avec lui plusieurs milliards de dollars dont il avait la gestion. Un véritable scandale pour les petits et plus gros épargnants qui lui faisaient confiance. L'homme, l'escroc est-il toujours en vie bien qu'on ait retrouvé son bateau endommagé à la dérive? Anne, son épouse, le croit innocent  et toujours en vie tandis que d'autres sont restés déterminés à le retrouver et à le confondre. En danger, Lane? Elle a de toute façon mis les pieds où il ne fallait pas...

  Le style? Simple, délié, des chapitres relativement courts, de jolis contrastes au menu, et "La boîte à musique" - titre original: "The melody lingers on" - recèle également un fameux secret, le secret à protéger à tout prix! Et Ranger Cole? Que cherche-t-il réellement? "Il allait redémarrer quand il la vit remonter la rampe à pied. Où allait-elle? Il s'apprêtait à la suivre, mais elle entra dans l'immeuble voisin où le portier lui ouvrit. Beau standing. Il n'avait jamais eu de portier, lui. Mais elle, oui... La colère de Ranger s'était trouvée une nouvelle cible..."  Qui donc? Lane, la mère de Katie quatre ans, jeune et jolie veuve dans la trentaine aux longs cheveux auburn qui n'a en fait rien à voir avec l'affaire qui le ronge? Le mine?

  Incertitudes, troubles, soupçons, tensions, danger, l'oeuvre de Mary Higgins Clark est une véritable symphonie sans tambour ni trompettes mais malgré tout digne de Beethoven: adagio, allegro, presto... Lecteurs, en avant la musique!

Laboiteamusique2

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau


Visitez le partenaire privilégié de ce site www.toplien.fr ,

aussi référencé sur le réseau des annuaires 118, webrankinfo, slytee.com, webwep,  la lettrine culture, affairesdujour.com,annubel.com, l'annuaire Web.org et l'annuaire indexweb.

 

Ne fuyez pas avant d'avoir lu... les textes INEDITS et participé au SONDAGE.

Inscrivez-vous également à LA LETTRE d'INFORMATION!

Merci à tous!