7 roman thierrybis

7 roman thierrybis

 

Une première lecture pour cette saison:

Au fil d'Isis... & Les trois épreuves d'Isis

deux recueils de textes mêlant prose et poésie !

 

 

Une deuxième lecture:

Raconte-moi Mozart...

un cinquième roman se déroulant au coeur des Alpes-de-Haute-Provence !

 

 

Une troisième lecture:

Auprès de ma blonde

Le sixième roman, un suspense psychologique !

 

 

Une quatrième lecture: son dernier roman !

Connectée

Un roman dans l'air du temps!

 

Charme, Légèreté, Humour et Convivialité sont les mots-clés de ce site.

Top du web catégorie littérature, référencement optimal, de l'inédit, à consommer gratuitement et sans modération !

 

 

Boussole de Mathias Enard, par Thierry-Marie Delaunois écrivain et chroniqueur

Boussole

 

 

 

 

 

  "Ma boussole de Beethoven montre l'est. Oh ce n'est pas juste le cadran, non non, dès que vous essayez de vous orienter, vous vous apercevez que cette boussole pointe vers l'est et non pas le nord. Une boussole de farces&attrapes. J'ai longtemps joué avec, incrédule, j'ai fait des dizaines d'essais, à la fenêtre de la cuisine, à la fenêtre du salon, à la fenêtre de la chambre et, effectivement, elle indique l'est. Sarah se tenait le ventre de rire, de me voir tourner cette foutue boussole dans tous les sens." Sarah se moque-t-elle de Franz? Pourquoi donc l'aiguille de cette boussole pointe-t-elle invariablement l'Orient, terres d'exception pour Franz Ritter, musicologue affaibli, sérieusement malade, épris d'un amour aussi fatal qu'improbable pour la belle Sarah spécialiste de l'attraction qu'exerce le grand Est sur les aventuriers et autres savants et artistes?

  Ecrivain et traducteur français né en 1972 formé à l'Ecole du Louvre - loin d'être une école des loisirs -, Mathias Enard (avec qui j'ai eu l'occasion de converser à la dernière Foire du Livre de Bruxelles), qui a étudié l'Arabe et le Persan, et longtemps séjourné en terres lointaines, nous a concocté ici un sixième roman (huitième selon d'autres sources) dense, très narratif, d'une érudition phénoménale: féru d'arts contemporains, et cela se remarque, l'auteur nous saisit par le bras pour placer ensuite notre main dans celle de Franz dont les souvenirs affluent, remontant en flèche, par vagues, tout au long d'une nuit agitée et éprouvante, l'insomnie garantie. Explorateur des arts et de leur Histoire entre autre, Enard s'est penché sur des travaux d'orientalistes d'autrefois, d'érudits modernes, d'historiens, de musicologues et de spécialistes de la littérature pour élaborer "Boussole", roman nocturne, véritable "voyage et déclaration d'admiration, une quête de l'autre en soi et une main tendue", des touches d'humour doux-amer au menu d'une nuit où les âmes, de ses proches et connaissances, souvent blessées, flottent: Istanbul, Alep, Damas, Palmyre, Téhéran mais aussi Vienne où habite notre héros, un Franz interrogatif, sensible, parfois hésitant: Sarah, sa belle rousse, Sarah et son caractère relativement trempé, la reverra-t-il encore? Elle se trouve au Sarawak, s'abandonnant à la nouveauté et à la découverte. Pour de bon?

  Le style? Rappelons au lecteur qu'une des précédentes oeuvres de l'écrivain, "Zone", ne consiste qu'en une seule phrase dépassant largement les 400 pages, phrase qui n'est entrecoupée que de quelques lettres, c'est tout dire mais heureusement, dans "Boussole", les phrases ne dépassent souvent pas la demi-page, un soulagement quant à la tension occasionnée, le prix Goncourt 2015 n'étant manifestement pas usurpé tant l'oeuvre regorge de mots savants, recherchés, étudiés, très peu rencontrés dans notre vocabulaire de tous les jours...

  Une lecture pour tous? Principalement pour courageux, fans de l'Orient et férus de faits et anecdotes historiques; quant à Franz et sa boussole, qu'en est-il en fait? "Elle me disait: alors, tu t'y retrouves? Et il était absolument impossible de s'orienter avec cet instrument. Je pointais vers la Votivkirche, l'aiguille se stabilisait rapidement, je tournais la roue pour placer le N sous l'aiguille, mais alors l'azimut affirmait que la Votivkirche se trouvait à l'est au lieu d'être au sud." De quoi perdre le nord? Pas l'est apparemment puisque Enard m'a dédicacé mon exemplaire de son ouvrage: "Pour (...), une boussole pour ne pas perdre l'Est (...)bien à vous!" Qui sont Faugier, Suleyman, Marga d'Andurain, Zeynab? Curieux avec une très bonne dose de persévérance à la clé? Alors "Boussole" est pour vous!

Flb201616

Ajouter un commentaire