Créer un site internet

2013

Dans Partage II

De la complexité de l'être et des relations, par Thierry-Marie Delaunois écrivain

Par Le 13/08/2013

crise1.jpg 

  Qu'on se le dise et ne l'oublions jamais, la vie ressemble souvent à une immense gare de triage, véritable casse-tête d'aiguillages pour le coeur et pour l'esprit si l'on n'y prend garde. Que l'on ait 20, 30 ou 50 ans, il est courant de s'engager sur une mauvaise voie sans s'en rendre compte, de persévérer sur cette voie, croyant être dans le bon, croyant bien faire, inconscient de ce qui nous attend quand, soudain, survient le drame, le dérapage, qui peut prendre bien des formes: le mot de trop par exemple, goutte qui fait déborder le vase ou jet d'huile sur le feu. Résultat? La crise, fatale, inévitable, qui peut elle aussi revêtir bien des formes: casse, colère, déballage, avec choc, malaise, insomnie, j'en passe... Oui, je suis à une certaine époque passé par là!

  Faut-il craindre la crise? On ne la voit pas toujours venir, aveuglé par notre petite personne persuadée d'être dans le bon. Comment l'éviter? Faut-il l'éviter? Non, car avec le recul et une once de réflexion et de bon sens, une fois le calme retrouvé (c'est impératif!), elle nous mène toujours à une prise de conscience salutaire qui nous remet sur la bonne voie. La crise est bénéfique, salvatrice, on en tire du positif; une étonnante sérénité suit, inattendue, riche si l'on a pris conscience de ses erreurs, de ses fautes, de ses gaffes.

  Si une relation entre deux êtres est touchée, elle ne remettra pas en cause la relation elle-même si celle-ci a démarré sur des bases saines telles que le respect de l'autre, la sympathie (obligatoirement réciproque), l'acceptation de l'autre tel qu'il ou elle est, et cette relation dans le futur deviendra alors plus claire, meilleure, lumineuse. Toujours valable?  En amour, rien n'est jamais acquis: les choses doivent se faire ou se construire progressivement, et être en phase est essentiel, en phase par le soutien et surtout ses petites attentions qui font toute la différence. Craindre la crise? Non! Votre vie ressemble-t-elle à un long fleuve tranquille sans une seule crise au sein de votre couple par exemple? Prudence! Toujours se méfier des eaux dormantes. Une crise survient, brutale? ça fait mal? Réjouissez-vous, c'est bon signe, la crise est un aiguillage qui vous permettra de quitter la voie de garage sur laquelle vous vous trouviez. Qu'en retirer? Que du bon d'une manière ou d'une autre si la prise de conscience est au rendez-vous. Bonne chance à tous et toutes!

serenite.jpg

Dans Partage II

Le sourire, merveilleux ambassadeur, par Thierry-Marie Delaunois écrivain

Par Le 12/05/2013

sourire.png 

  Ta vie bat de l'aile, le monde semble se liguer contre toi? Souris malgré tout, en premier à ton reflet dans la glace, tu ne seras pas déçu: lui, il te renverra ton sourire! Recommandation: évite les miroirs concaves et convexes comme l'on en découvre dans les foires, sinon bienvenue la crise!

  C'est la déprime, tu n'as pas le moral? Souris malgré tout, d'abord à tes proches: ils verront ainsi que tu n'es pas au fond du trou, que tu n'as pas dit ton dernier mot et les plus empathiques de tes proches feront écho à ton sourire. Et tu sauves ainsi la face, communiquant tes espoirs en un monde plus juste et plus chaleureux.

  Rien ne va, tu penses avoir perdu tout contrôle? Souris malgré tout aux autres, connus et inconnus, grands et petits, de toutes races, souris même s'il ne s'agit que d'une esquisse, d'un soupçon de sourire, même mitigé. Découvre la puissance d'un sourire naturel, spontané, venant du coeur et de l'esprit; tu seras étonné: il est parfois le meilleur des ambassadeurs, ouvrant les portes, invitant à l'échange, au dialogue, au partage même.

  Mais peut-être n'as-tu aucune envie de sourire, à voir les mines le matin dans les transports en commun? Ta situation et/ou ton état t'en empêche peut-être, tu as le sentiment que le bonheur c'est toujours pour les autres, jamais pour toi tant tu es rongé par les soucis? Fais malgré tout ce test: cherche en toi un événement heureux même s'il ne t'implique pas personnellement...non, pas de larmes, c'est pas le moment de chialer, cherche encore...ça y est! Souris à son souvenir, adresse ton sourire à l'autre: si tu es un homme, de préférence à une femme qui te semble réceptive; si tu es une femme, à un homme qui te paraît avenant, prêt à s'ouvrir. Ah! Tu vois! Il (elle) a esquissé un sourire car tu sembles t'intéresse à lui (elle)...et tu te sens soudain mieux, ton coeur s'est emballé, tes yeux brillent mais ça, tu ne peux t'en rendre compte, des larmes te viennent... A ce stade force-toi à fermer l'écluse pour réfléchir à ce pouvoir, ce potentiel que nous avons tous d'entrer en contact avec l'autre sans devoir parler de la météo - car c'est à croire que, dans certaines contrées, le temps est entré en ménopause!

  Le sourire...quelle arme! Le sourire...quel ambassadeur! Y as-tu déjà songé? Mais mettons de côté le sourire forcé, exagéré, le sourire commercial et le sourire de procureur pour nous pencher sur ce phénomène: par quel miracle un simple sourire peut-il nous faire sentir mieux, nous enrichir nous-mêmes? Mais il a, dans 90% des cas, un effet boomerang! Il suffit que l'autre soit réceptif, et son regard s'éclairera, s'illuminant de mille feux. Il suffit que l'autre ait un fond chaleureux et ton sourire te sera rendu, pas nécessairement au centuple mais il te sera rendu. L'intensité dépend du vécu de chacun, des épreuves que la vie a envoyées.

  Il y a aussi de ces sourires si lumineux qu'on en est irradié, qu'une bouffée de chaleur nous investit inexorablement, et passons ici le fait que d'autres hormones s'activent parfois en dehors de tout contrôle. Pourquoi de tels sourires? D'où viennent de tels sourires? Plusieurs explications possibles: soit la personne qui te l'adresse est si seule au monde qu'elle a besoin de ton rayon pour survivre, et tu lui as apporté ce qu'elle attendait, ce qu'elle espérait pour que sa journée soit réussie; soit tu as affaire à quelqu'un de si positif et si bien dans sa peau que son aura envahit tout l'espace, son sourire ne pouvant que t'étourdir au-delà de toute espérance; soit ton vis-à-vis est une personne qui revient de loin, de très loin, ayant connu le fond et survécu, qui estime à présent le sourire comme un cadeau du ciel, qu'apporter ainsi un peu à l'autre relève de la grâce. Il y a encore d'autres possibilités et ne parlons pas de ceux et celles qui paraissent figés dans le sourire, on se demande bien pourquoi. Hommes ou femmes de Dieu? Qui sait!

  Le sourire, ce simple mouvement de lèvres, commandé par le coeur et/ou la pensée, atteint aussi les yeux, changeant le regard, l'apparence bien souvent. L'utiliser pour entrer en contact? Si aucune arrière-pensée d'ordre matériel ne l'accompagne, s'il n'est pas calculé, il peut mener à de charmants instants empreints d'une telle spontanéité que tu y songeras toujours au moment de te coucher, à l'amour, à l'amitié, tu ne peux t'imaginer parfois le tsunami causé par un seul sourire. Pas convaincu(e)? Examine ci-dessous le sourire de Stéphanie Reynaud, jeune comédienne qui ne manque ni de talent, ni de coeur, ni de maturité dans tout ce qu'elle entreprend. Alors, qu'en dis-tu? L'émerveillement, n'est-ce pas?

  Cette publication te semble ridicule? Inutile? Relis-la attentivement, tu verras alors les choses d'un autre oeil - tu en as deux après tout - mais attention: une petite mise en garde finale malgré tout: ne souris jamais de trop à ton contrôleur des contributions car, dans ce cas, le résultat pourrait te faire perdre gros éventuellement! Le contraire du Loto.

(...avec l'aimable autorisation de Stéphanie Reynaud) 

stephanie.jpg 

Vous souhaitez mieux connaître Stéphanie Reynaud comédienne ciné-TV-théâtre notamment?

Visitez sa page facebook et/ou son site www.stephaniereynaud.com .