AupresdemablondeUne première lecture pour cette saison:Aupresdemablonde

 

Au fil d'Isis... & Les trois épreuves d'Isis

deux recueils de textes bien surprenants!

 

Une deuxième lecture:

Raconte-moi Mozart...

un cinquième roman se déroulant au coeur des Alpes-de-Haute-Provence!

 

Une troisième lecture:

Auprès de ma blonde

Le sixième roman, un suspense psychologique!

 

 

Charme, Légèreté, Humour et Convivialité sont les mots-clés de ce site.

Top du web catégorie littérature, un référencement optimal, de l'inédit,une page patrimoine, à consommer gratuitement et sans modération

 

 En 2 clics participez au SONDAGE de ce site

et inscrivez-vous en nombre à la NEWSLETTER

Aufildisis2

vision

"L'écrit...vain ou non vain?", par Thierry-Marie Delaunois auteur et chroniqueur

Schneider1

 

 

  "Le rôle de l'écrivain est de créer la vision par le style et de faire passer un courant magnétique entre le lecteur et lui". Marcel Schneider, "Mille roses trémières". Un courant de ce type est-il réellement imaginable? Peut-il encore et toujours se créer dans un monde où rapidité, rendement, hyperconsommation, connectivité permanente entre autres sont pratiquement devenus des mots d'ordre? Les files en séances de dédicaces sont-elles le reflet d'un véritable engouement pour tel ou tel auteur qui serait parvenu à créer ce fil invisible mais bien réel entre le lecteur et lui-même, ou simplement celui d'un besoin ou d'une envie irrépressible d'obtenir la signature et/ou quelques mots de cet être qui a réussi à nous emmener vers des contrées éloignées de toutes contingences matérielles ou matérialistes? Celles qui nous détournent de l'essentiel?

  "Mille roses trémières": l'amitié de Paul Morand", une oeuvre de Marcel Schneider, année de publication: 2004, en collection blanche chez Gallimard, une écriture profonde, sincère, de qualité.

  Créer la vision par le style? Si l'écriture est aguerrie, travaillée dans la simplicité du propos, et si le lecteur a développé en lui cette fibre qui lui permet d'accrocher et de s'immerger aisément dans le récit, nul doute qu'il parviendra à traduire les mots et pensées en images ou mini-film qu'il visualisera dans son esprit sans difficultés mais pour ce faire ne faut-il pas aussi qu'il y ait une affinité particulière entre l'écrivain et son lecteur? Le livre principalement, ce qu'il nous dévoile, détient la clé de cette alchimie possible, ce qui se dissimule entre les lignes également et c'est ici que souvent tout se décide, se fait ou se révèle. Courant ou pas finalement? La fluidité du propos entre certes en compte mais est-ce suffisant? Deux sensibilités se rencontrent, l'une jugeant l'autre de manière intuitive, un curieux courant que Marcel Schneider qualifie de magnétique, l'un aimant l'autre. Réciproquement? Si tel est le cas, comment le vérifier? La rencontre physique entre l'écrivain et le lecteur est primordiale pour déterminer s'il y a véritablement courant et c'est le lecteur qui, par les premiers mots qu'il adresse à l'auteur, des mots en théorie spontanés et pensés, confirmera en quelques petites secondes si l'alchimie a opéré, l'un ne pouvant que sourire, parfois même rougir, au compliment reçu de l'autre, le remerciement également de circonstances.

  Auteur de huit publications - six romans et deux recueils -, chroniqueur littéraire et événementiel, membre de l'Association des Ecrivains Belges de langue française A.E.B., mes armes d'auteur publié se sont forgées dans la lecture et un écrivain de notoriété mondiale me touche particulièrement depuis de nombreuses années par le style et la profondeur de ses écrits. Le lire me transporte, me réjouit, quelque chose passe et se passe, c'est clair, indéniable même. Comme un écho à ma propre vision de l'existence. Comment expliquer cela? Par des parcours de vie ponctués de faits assez similaires qui nous ont marqué chacun de notre côté, je le sais, et le rencontrer en séance de dédicaces où au détour d'une conférence est pour moi toujours un plaisir visiblement partagé même si l'un de nous n'est que reconnu dans le milieu littéraire sans être connu du grand public. Ses mots en écriture? Réfléchis et judicieux! Ses paroles en rencontre? Choisies et pesées tout en donnant l'air de ne pas les avoir préparées, soyons francs! Un courant? Des plus beaux, que l'on ressent jusqu'au plus profond de soi...Merci de m'avoir lu jusqu'au bout!

Schneider2

Maison des Ecrivains, A.E.B. et...Bijou, par Thierry-Marie Delaunois écrivain

Maisondesecrivains1Aeb 2

 

 

 

 

 

  "Mmm... Je flâne et m'éclate à Bruxelles, plus précisément à Ixelles, chaussée de Wavre, me faufilant dans les moindres recoins, au courant de tous les potins car je fais partie du décor, donc aucune méfiance à mon égard! Je suis censé ne rien entendre ni ne rien comprendre. Pourtant...si vous saviez?

  A la hauteur du 150, fasciné, j'aime m'immobiliser! S'y dresse une superbe maison bourgeoise de style éclectique d'inspiration classique: la Maison Lemonnier - Maison des Ecrivains, siège social de l'A.E.B., une bâtisse propriété de la Communauté Française de Belgique, concepteur: André-Edouard Jolly, baron et lieutenant-général, 1799 - 1883.

  Pardon, je ne me suis toujours pas présenté: je suis Bijou, le chat du coin, curieux de tout et il m'est déjà arrivé de me glisser dans l'immeuble, une élévation enduite de trois niveaux et quatre travées, coiffée d'un large entablement sous fronton triangulaire; aux étages: des travées marquées par de larges pilastres à chapiteau corinthien; des baies surlignées d'un linteau mouluré en pierre frappé d'une clef décorative (Archives ACI/Urb 317 150). Oui, j'en sais des choses; de toute façon vous connaissez nos pouvoirs à nous, les chats! Ne jamais nous sous-estimer...

  Lemonnier, ai-je dit, plutôt miaulé? Camille Lemonnier, 1844 - 1913, animateur de la vie littéraire et artistique belge, romancier, conteur, dramaturge et critique d'art, qui a donné son nom au Musée devenu dès 1997 musée à part entière, affilié au Conseil Bruxellois des Musées, sa fille Marie ayant eu la brillante idée de confier à l'A.E.B. la gestion et la conservation de ses collections inestimables toutes regroupées au premier étage du bâtiment, de l'authentique! Souhaitez-vous goûter à un peu de Lemonnier au passage? Voici:

  "Des nuées grises s'amassaient au ciel, dérobant par moments la lune; une obscurité s'élargissait alors sur la campagne comme un fleuve profond; et le vent soufllant dans les orgues du bois faisait une rumeur grave qui s'étendait. Une angoisse mortelle avait pour jamais banni sa quiétude. Elle regardait la nuit noire comme son chagrin, le ciel voilé comme son âme et ce déclin de l'été semblable à l'amertume des jours qui commençaient pour elle. Des souvenirs l'assaillaient..." Extrait de "Un Mâle", 1888.

  Ne croyez point que seuls les humains puissent apprécier les mots sources d'émotions intenses, de vives sensations et de grands sentiments! Moi, je...mais revenons-en plutôt à nos moutons - je préférerais cette expression avec souris en lieu et place! -, à cet immeuble édifié en 1889 par le baron Oscar Jolly, le fils de l'autre, acquis par la commune d'Ixelles en 1924: c'est sur l'initiative de Eugène Flagey, le bourgmestre de l'époque, qu'il a été mis à la disposition de l'Association (1946) tant qu'il existerait afin qu'elle puisse y exercer les nombreuses et exaltantes activités conformes à ses objectifs. L'A.E.B., chat vaut vraiment le détour! A.E.B. pour Association des Ecrivains Belges de langue française, une prestigieuse association brillante par l'aura qu'elle véhicule et la qualité des oeuvres de ses auteurs, une véritable et vénérable caverne d'Ali Baba de Lettres tous genres confondus. Romans, poèmes, nouvelles, essais, théâtre, contes notamment. Foi de Bijou, il faut se rendre aux Soirées des Lettres de l'Association: mensuelles, elles se révèlent vivantes, chaleureuses, inspirées! Sachez que j'y entre en chat-imini, oreilles dressées, également attentif à ce que l'on ne découvre point ma présence qui serait probablement jugée inopportune...

  Fondée en 1902 par Octave Maus, l'A.E.B. a pour vocation d'étudier, de protéger et de permettre le rayonnement de Nos Lettres de langue française; sa revue, se voulant quadrimestrielle, son site internet et sa lettre rassemblent intelligemment réflexions et informations sur notre trépidante vie littéraire, ses Soirées constituant comme je viens de vous le révéler un moment d'extrême convivialité par les rencontres proposées et les présentations dynamiques d'oeuvres nouvelles, les prix qu'elle attribue encourageant les jeunes auteurs et récompensant des ouvrages de genre divers.

  Souhaiteriez-vous entendre et même écouter Anne-Michèle Hamesse, Présidente d'exception de l'Association, s'exprimer sur sa tâche et sur le rayonnement de nos Lettres? Visionnez dans ce cas ses vingt minutes d'interview réalisée par l'étonnant Philippe De Riemaecker, éminent reporter et correspondant, dans les locaux de l'A.E.B.

  Comme je vous l'ai dit précédemment, moi je ne suis que l'amical félin du coin mais, nom d'un chat, s'il y a un lieu réellement incontournable de notre Culture et de notre Histoire dans le quartier, c'est bien la Maison des Ecrivains, fière et forte, un...bijou si je peux me permettre! Allons! A bientôt pour la prochaine Soirée des Lettres, ces Soirées se déroulant presque toujours le troisième mercredi du mois à 18h! A présent je vous quitte car c'est l'heure de ma sieste...au soleil de Nos Lettres!

 

Lien vers l'interview: https//www.youtube.com/watch?v=NR5lf57eDgY

Maisondesecrivains3Maisondesecrivains2


Visitez le partenaire privilégié de ce site www.toplien.fr ,

aussi référencé sur le réseau des annuaires 118, webrankinfo, slytee.com, webwep,  la lettrine culture, affairesdujour.com,annubel.com, l'annuaire Web.org et l'annuaire indexweb.

 

Ne fuyez pas avant d'avoir lu... les textes INEDITS et participé au SONDAGE.

Inscrivez-vous également à LA LETTRE d'INFORMATION!

Merci à tous!