AupresdemablondeUne première lecture pour cette saison:Aupresdemablonde

 

Au fil d'Isis... & Les trois épreuves d'Isis

deux recueils de textes bien surprenants!

 

Une deuxième lecture:

Raconte-moi Mozart...

un cinquième roman se déroulant au coeur des Alpes-de-Haute-Provence!

 

Une troisième lecture:

Auprès de ma blonde

Le sixième roman, un suspense psychologique!

 

 

Charme, Légèreté, Humour et Convivialité sont les mots-clés de ce site.

Top du web catégorie littérature, un référencement optimal, de l'inédit,une page patrimoine, à consommer gratuitement et sans modération

 

 En 2 clics participez au SONDAGE de ce site

et inscrivez-vous en nombre à la NEWSLETTER

Aufildisis2

La Maison de Marie Klimis, par Thierry-Marie Delaunois chroniqueur

Klimis1

 

 

 

 

 

  "Elle monta mes escaliers en courant, se rendit sur le toit et alla s'allonger sur les tuiles, au soleil. Elle mangea un à un tous les chocolats contenus dans la boîte. A chaque bouchée, elle sentait grandir en elle un immense sentiment de bien-être, une vague de chaleur qui déferlait dans tout son corps. Elle se mit à s'étirer, exposant son corps à la lumière du printemps et souriant au ciel sans le moindre nuage..." Mais que fait donc Aurore seize ans sur le toit de l'impressionnante maison bâtie par le géant Clovis Hammeur? Pourquoi mange-t-elle là des truffes au chocolat enveloppées dans un papier de soie rose? Surréaliste, la scène, mais parfaitement justifiée et ces chocolats auraient-ils quelque chose de particulier?

  Conte insolite mais savoureux, véritable invitation à l'émerveillement pour ceux et celles qui sont parvenus à conserver une âme juvénile, d'une écriture tendre et plaisante, "La Maison" de Marie Klimis, romancière à l'imagination fertile, nous plonge au coeur d'une demeure digne du château de Poudlard, où évolue une singulière galerie de personnages souvent fantasques nous faisant songer à J.K. Rowling, Marie nous entraînant ni plus ni moins dans un monde surprenant, étonnement et surprises garantis! Et si nous laissions plutôt s'exprimer ici l'auteure interviewée récemment? Voici ses mots:

  "Mes histoires partent souvent de petits riens: un personnage, un lieu, une idée qui m'inspire, et puis je me lance. Je ne fais pas vraiment de plan quand j'écris, je me laisse porter par l'histoire et où mes personnages me mènent."

  "Pour "La Maison", je suis partie du personnage de Clovis, un géant qui décide un jour de construire une maison pour une élue inaccessible et qui met tout son coeur et son âme dans sa construction. Et soudain, la maison devient vivante, elle ressent les émotions des personnages qui la traversent. J'aimais l'idée d'une maison narrateur, et la magie que cela pouvait apporter au récit. Et sur cette base, je me suis lancée, et les idées et les personnages sont venus, des moutons mangeurs de montagnes aux artistes qui voyagent en machine volante et aux chocolats qui rendent amoureux..."

  Surréaliste, disions-nous? Au lecteur de juger: une maison vivante, c'est loin d'être ordinaire et les descriptions sont belles, réjouissantes, au centre de notre histoire deux jeunes, Aurore et Jules, aux tempéraments fiers et passionnés chacun à leur manière.

  Une lecture recommandée? Joli coup de maître par son allure de balade parfois peu sereine à travers le temps et l'espace avec une demeure réactive prenant la parole pour nous toucher, nous émouvoir, nous bouleverser même, "La Maison" plaît par ses scènes et ses situations tour à tour joyeuses, nostalgiques, pétillantes, mélancoliques, Marie Klimis nous offrant également des dialogues enlevés et dans l'air du temps.

  Mais encore? Aurore, sur son toit, pourquoi sourit-elle ainsi au ciel? Soudain heureuse, notre jeune et belle héroïne? "Elle se sentait bien, si bien qu'elle ne pensait plus aux mots, à la peinture, à la solitude, si bien que le soleil la faisait se tortiller de bonheur et qu'elle ne se souciait plus de ce qui se passait en bas. Tout semblait à cet instant précis avoir si peu d'importance, elle oubliait la foule, les questions,..."

  Mais qu'y a-t-il en bas en fait? Cette vie d'adolescente qu'elle mène est-elle celle dont elle rêvait ou, en grimpant sur ce toit, fuyait-elle quelque chose ou quelqu'un? Quel sens donner au récit? Est-ce mieux de vivre "une vie faite de grands bonheurs et de grandes peines qu'une vie vide, passée dans la solitude parce qu'on a trop peur de tenter le pari d'être heureux"? Marie Klimis nous apporte-t-elle une réponse claire, nette, sans alternative à ce dilemme? Au lecteur de découvrir le message qu'elle nous délivre ici d'une plume habile et subtile. Et pour un premier roman, chapeau!

Klimis2

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau


Visitez le partenaire privilégié de ce site www.toplien.fr ,

aussi référencé sur le réseau des annuaires 118, webrankinfo, slytee.com, webwep,  la lettrine culture, affairesdujour.com,annubel.com, l'annuaire Web.org et l'annuaire indexweb.

 

Ne fuyez pas avant d'avoir lu... les textes INEDITS et participé au SONDAGE.

Inscrivez-vous également à LA LETTRE d'INFORMATION!

Merci à tous!