AupresdemablondeUne première lecture pour cette saison:Aupresdemablonde

 

Au fil d'Isis... & Les trois épreuves d'Isis

deux recueils de textes bien surprenants!

 

Une deuxième lecture:

Raconte-moi Mozart...

un cinquième roman se déroulant au coeur des Alpes-de-Haute-Provence!

 

Une troisième lecture:

Auprès de ma blonde

Le sixième roman, un suspense psychologique!

 

 

Charme, Légèreté, Humour et Convivialité sont les mots-clés de ce site.

Top du web catégorie littérature, un référencement optimal, de l'inédit,une page patrimoine, à consommer gratuitement et sans modération

 

 En 2 clics participez au SONDAGE de ce site

et inscrivez-vous en nombre à la NEWSLETTER

Aufildisis2

ECRIVAIN

Que le meilleur gagne?, par Thierry-Marie Delaunois

Anitademeyerfdl3a

  Lors de concours, de compétitions, même de confrontations, on entend souvent une personne s'exclamer "Que le meilleur gagne!", tout le monde applaudit alors les concurrents en lice. Que le meilleur gagne? Est-ce réellement toujours le meilleur qui gagne? N'y a-t-il jamais plus d'un participant qui mériterait de gagner? Est-ce que l'on tient compte des efforts accomplis pour parvenir à un tel niveau: la finale? Et qu'il n'y ait qu'un seul vainqueur, est-ce normal? Le monde dans lequel nous évoluons est hélas constitué des deux bords: les gagnants et les perdants. Tu n'as pas gagné? Tu es dans ce cas catalogué parmi les perdants  même si ton niveau est exceptionnel  et tu peux te mettre à penser que tu n'as finalement aucun talent. Le jury est d'une  impartialité sans faille, n'est-ce pas? Si tu n'as pas gagné, c'est que tu ne le mérites sans doute point. Le jury...ses membres votent bien sûr en fonction de divers critères et de leur sensibilité, alors que faut-il en penser? Il suffit de si peu, me semble-t-il.

  C'est le meilleur qui gagne...non, ce n'est pas toujours le cas! N'a-t-on pas déjà vu par le passé un deuxième ou un troisième prix faire une brillante carrière tandis que le premier disparaissait après avoir été le temps d'une saison au sommet? Impitoyable se révèle le classement. Le verdict du jury dont nous ne nierons point la compétence car ce sont la plupart du temps des spécialistes et experts en la matière qui siègent et décident. Il suffit parfois d'un seul point pour faire le bonheur de l'un et le malheur de l'autre; généralement le second et les suivants sont rapidement oubliés. Vive le premier prix, il le mérite! Et les autres? Sont-ils de moindre talent?

  Prenons un exemple éloquent, celui du concours musical international Reine Elisabeth! Vingt-quatre virtuoses, tous très bons interprètes, rêvent d'une place en finale mais seulement douze d'entre eux y accèderont sur base d'un nombre de points qu'ils auront acquis et parmi eux, seuls les six premiers seront classés: premier prix, deuxième prix,... Le public, très enthousiaste, également très attentif, s'attend à voir parvenir en finale deux candidats manifestement brillants mais stupeur: le jury ne les a finalement pas retenus! Que s'est-il passé? Mystère...non, pas vraiment! Ce fut probablement très serré! Plus de douze candidats méritaient à coup sûr d'être sélectionnés mais il y a le règlement: ce sont ceux qui ont obtenu le plus de points qui passent! Faut-il alors les considérer comme moins bons que les autres et, à l'issue de la finale, estimera-t-on que le deuxième prix a moins de talent que le premier prix? Voilà où mène toute forme de compétition: à une sélection drastique qui ne devrait pas être!

  Nous avons en fait vingt-quatre candidats tous méritants qu'il ne faudrait pas classer, même davantage! Tous de magnifiques interprètes dont il faut reconnaître la valeur et le talent mais le monde est ainsi fait: il faut un premier! Le meilleur a gagné? Nous savons à présent ce qu'il en est! Très probablement!

  Ceci s'applique également à d'autres domaines de la vie et de l'art. En littérature, nous avons le Goncourt, le Rossel, le Renaudot, le Medicis, etc...et pour l'ensemble de ces prix, il n'y a généralement qu'un seul élu dont nous retenons le nom, quant aux autres... Qui se souvient du nom des trois autres finalistes des derniers Sabam Awards par exemple? Ceux-ci sont pourtant connus et même reconnus! Que le meilleur gagne? C'est à voir, n'est-ce pas?

Livreparis20195

 

Oui, vous pouvez savoir..., par Thierry-Marie Delaunois

Cover connecteet1

 

 

Soyons francs, je n'ai pas pour habitude de m'exprimer ainsi mais je m'y risque malgré tout. Certains et certaines penseront que je joue tout bêtement la carte de l'émotion ou que j'abats tout simplement celle-ci pour attirer l'attention sur ma production littéraire, c'est leur droit, mais s'ils prennent la peine de me lire jusqu'au bout, je suis persuadé qu'ils changeront d'avis.

Au cours de ma vie, j'ai traversé une épreuve difficile que certaines personnes de mon entourage ont préféré qualifier de réellement pénible, épreuve qui, pour moi, s'est étalée sur environ trois décennies, oui, vous avez bien lu, trois, et cette souffrance est en rapport étroit avec l'état de santé déplorable d'un membre de ma famille décédé en 2003. De son vivant, l'émotion que je ressentais a toujours été contenue, retenue, non dite. Le barrage n'a jamais cédé pour libérer son flot. Après sa disparition, j'ai vécu une singulière période: j'étais convaincu que toute l'émotion allait se déverser et déferler tel un torrent impétueux mais rien n'a surgi. Le blocage a persisté durant quelques années jusqu'à ce que, surprise, cela ne commence à venir. Non des larmes mais des mots, et si vous connaissiez leur pouvoir!

Mon nouveau roman, le septième, lève un coin du voile sur ce pan de ma vie que je n'ai jamais vraiment extériorisé, ceci par l'intermédiaire d'un personnage de fiction que j'ai rendu parfaitement crédible. "Connectée" représente un aboutissement semblable à une libération et un certain soulagement a suivi. L'écriture libère l'esprit et l'âme du non dit, du non raconté, les pensées se métamorphosant en mots qui permettent à l'être de passer ensuite à autre chose, de poursuivre sa vie. Des séquelles? On ne sort jamais indemne d'une longue et pénible épreuve et notre mémoire est là pour nous rappeler ce vécu mais le deuil est malgré tout accompli. Cette traversée peut-elle changer profondément une personne? C'est fonction du tempérament mais n'oublions jamais qu'accepter, ce n'est ni renoncer ni échouer.

Souhaitez-vous en apprendre davantage sur cette épreuve que j'ai évoquée? Plongez alors dans "Connectée" et laissez-vous aller! Merci de votre attention!

Rousse1Anitademeyerfdl7a


Visitez le partenaire privilégié de ce site www.toplien.fr ,

aussi référencé sur le réseau des annuaires 118, webrankinfo, slytee.com, webwep,  la lettrine culture, affairesdujour.com,annubel.com, l'annuaire Web.org et l'annuaire indexweb.

 

Ne fuyez pas avant d'avoir lu... les textes INEDITS et participé au SONDAGE.

Inscrivez-vous également à LA LETTRE d'INFORMATION!

Merci à tous!