AupresdemablondeUne première lecture pour cette saison:Aupresdemablonde

 

Au fil d'Isis... & Les trois épreuves d'Isis

deux recueils de textes bien surprenants!

 

Une deuxième lecture:

Raconte-moi Mozart...

un cinquième roman se déroulant au coeur des Alpes-de-Haute-Provence!

 

Une troisième lecture:

Auprès de ma blonde

Le sixième roman, un suspense psychologique!

 

 

Charme, Légèreté, Humour et Convivialité sont les mots-clés de ce site.

Top du web catégorie littérature, un référencement optimal, de l'inédit,une page patrimoine, à consommer gratuitement et sans modération

 

 En 2 clics participez au SONDAGE de ce site

et inscrivez-vous en nombre à la NEWSLETTER

Aufildisis2

Blog/Echanges

Avis, humeurs, annonces, critiques, commentaires,...répondez-moi sans contrainte.

Connu, reconnu, succès ou succès?, par Thierry-Marie Delaunois écrivain et chroniqueur

Bxfm1

 

 

 

 

  "Es-tu un écrivain du matin, de l'après-midi ou du soir? Tu ne le sais pas? Tu ne connais pas la réponse? Prends et passe alors quelques jours pour écrire en continu, avec des pauses-repas légères, de l'aube au crépuscule de ta journée et vois ou sens ce qu'il en est! Ecoute-toi en fait car la réponse est en toi comme c'est très souvent le cas. Tu as trouvé? Formidable, tu vas pouvoir adopter ton propre rythme de progression tout en continuant à mener en parallèle tes autres activités! Tes heures d'efficacité à présent définies, fais bon usage de celles-ci en n'oubliant jamais que c'est toi seul qui "sais"...si tu es bien sûr certain d'avoir trouvé ce qui te correspond le mieux! Tu es soudain pris par une obligation d'un autre ordre, un imprévu, et ne peux te conformer à ton créneau d'écriture? Ne change pas de tempo pour tenter de rattraper le temps perdu, saute seulement la ou les journées incriminées, puis retrouve le rythme qui t'est propre en toute sérénité. Sans te mettre la pression! Personnellement j'écris, dans le calme, toute l'après-midi et une partie de la soirée; puis, le lendemain matin, je me relis, corrigeant s'il le faut les pages écrites la veille, la nuit me servant d' "assimilateur" ou de sas. Surtout, ne te couche pas à une heure tardive!", des propos et conseils que j'ai eu l'honneur et le plaisir de recevoir personnellement, lors d'un face à face en séance de dédicaces, de l'un de nos plus illustres écrivains de la diaspora francophone, dont les oeuvres sont traduites en plusieurs dizaines de langue.

  J'avoue m'être senti impressionné, vraiment tout petit! Un tel auteur s'adressant à moi en toute confidentialité avec un ton de voix sans équivoque. Mais pourquoi est-ce que je vous transmets ces propos qu'il m'a tenus? Transmettre justement...faire passer...partager! Ne pas conserver pour moi seul de tels conseils bien utiles est de l'ordre du vital. Aider une âme à se trouver ou à retrouver son chemin, je suis toujours partant. C'est tel une mission!

  Auteur, écrivain, quelles que soient tes prétentions, ne crois également jamais que tu n'es pas à la hauteur parce que tu n'as pas été accepté par une maison traditionnelle prestigieuse, Gallimard, Albin Michel, Robert Laffont, Seuil et Stock faisant partie de celles-ci. En cinquante à soixante ans, le monde de l'édition a fortement changé, les critères de sélection ont bien évolué, les contraintes économiques et financières propres à chaque éditeur souvent en cause, et sois pleinement conscient que les auteurs qui "rapportent gros" à leur maison sont toujours publiés en priorité, les risques de mévente étant moins importants avec des auteurs connus tels que Lévy, Musso, Werber, Nothomb, Schmitt,...

  Connus ou reconnus? Les deux vont-ils éventuellement de pair? Tu peux jouir d'une belle renommée avec tes publications mais as-tu également la reconnaissance de ce milieu dans lequel tu évolues? Tu peux être apprécié et même estimé dans la sphère des Lettres mais es-tu connu du grand public? Les ventes de tes oeuvres suivent-elles? Car c'est là que tu peux te faire une idée de "où tu en es" et encore! Tu ne vends que très peu mais tu obtiens malgré tout de fort bonnes critiques? Dans ce cas, persévère, tu finiras par te faire remarquer si tel est ton but! Tu parviens à vendre honorablement mais sans obtenir de commentaires réellement élogieux? Tant mieux pour toi mais attention: ici tu es souvent attendu au tournant par ton éditeur et tes fans. "Va-t-il tenir quant à la qualité ou risque-t-il de baisser?"

  Quelle est donc la situation la plus enviable pour un auteur et ses oeuvres? Dans tous les cas, si tu n'es pas satisfait de "tes résultats", tu ressentiras finalement un manque soit au niveau du nombre de tes ventes, soit par le peu de retours réellement positifs quant à la qualité de tes oeuvres. Quelle est en fin de compte la meilleure des situations? Celle dans laquelle tu te sens personnellement le mieux et en accord avec toi-même et ta production, où tu ressens principalement fierté et sérénité - sans trop t'étaler- quant à ton parcours. Non?

Bxfm2

Trouver le mot juste, par Thierry-Marie Delaunois écrivain et chroniqueur

Mars2017paris7

 

 

 

 

 

  Non, ce n'est pas toujours aisé! Si simple qu'il n'y paraît! Notre voix, nous devons l'utiliser: nous exprimer est nécessaire et même indispensable mais...prudence!

  Trouver le mot juste? Le mot adéquat ou le plus approprié, celui qui nous semble aussi judicieux qu'apaisant lors d'une situation précise qui pourrait malheureusement être propice à un malentendu, à un conflit ou même davantage! Tourner - minimum! - sept fois la langue dans sa bouche avant de s'exprimer est vivement recommandé, ou bien accordons-nous le temps de la réflexion avant de l'ouvrir! Les mots doivent être pensés en raison de leur pouvoir sur l'autre, pouvoir que l'on ne soupçonne pas toujours, qui est souvent lié à la personnalité et à la sensibilité de cet autre. Prudence...

  Si la pensée est claire, le bon mot viendra alors facilement à l'esprit, et l'on ne doit pas se sentir déstabilisé face à autrui pour parvenir à lui tenir un discours cohérent, mais notre langue - française - est parfois d'une telle complexité avec ses mots qui possèdent plusieurs sens, et justement il y a sens et sens! Un mot sort soudain à la place d'un autre? C'est alors l'incompréhension, le malentendu, parfois même l'inquiétude pouvant mener jusqu'au véritable malaise et à ce silence "qui n'arrange pas les bidons". Rien même! Prudence...

  Le silence... Oui, il a parfois sa place, prenant tout son sens - tiens donc! - au coeur de la conversation, le sourire ou l'absence de sourire nous mettant souvent sur la voie, mais il n'est pas la solution à tout problème ou conflit: dans certaines situations, la parole est plus que nécessaire et même vitale: d'ailleurs tous les psychologues et psychiatres diplômés - aussi ceux en herbe! - vous le diront: la parole est d'or! Ne pas s'exprimer par crainte de se planter est également courant, l'hésitation n'aidant point et c'est alors toute notre personne qui est jugée! Ah le jugement, cette atrocité universelle qui fait la pluie ou le beau temps sur notre être, allant parfois jusqu'à nous jeter sur une voie dangereuse. Prudence...

  Les questionnements et interrogations? Souvent nombreux en cas d'erreur; cela peut mener fort loin et comme nous le mentionnions plus haut, aussi judicieux qu'apaisant doit être le mot. Justesse et douceur doivent s'allier. Précision du propos et effet...thérapeutique éventuellement? Apaiser, réconforter, rassurer est souvent vital et ici ce ne sont point les mots l'essentiel mais le ton utilisé qui devient même capital. Ecouter l'autre et/ou se sentir écouté, un bienfait reconnu mais attention malgré tout à ne pas s'immiscer trop profondément dans les affres existentielles de l'interlocuteur (trice) qui, n'oublions pas, a sa propre sensibilité au sujet de laquelle on ne sait absolument rien si ce n'est point quelqu'un que nous connaissons. Prudence...

  Quittons maintenant l'oral pour l'écrit et ici nous avons généralement le temps de trouver le mot juste, qu'il s'agisse de répondre aux questions d'un examen ou de devoir remplir un document administratif - le pire des cas! - ou autre. Les idées ont le temps de surgir et la pensée de se concrétiser. Se tromper de terme à l'écrit peut avoir bien plus de conséquences néfastes qu'à l'oral où il est souvent possible de se rattraper; exemple: à l'écrit, évitons de confondre "ancien" et "antique"! Ces mots ne sont pas de parfaits synonymes. Prudence...

  Mais cette prudence dans l'utilisation des mots de notre langue est-elle toujours totalement justifiée? Débiter des âneries à du 100 mots/minute peut mener à une catastrophe. Davantage pour l'émetteur que pour le récepteur? C'est à voir...ou peut-être à dire? Prudence...

Bxfm1


Visitez le partenaire privilégié de ce site www.toplien.fr ,

aussi référencé sur le réseau des annuaires 118, webrankinfo, slytee.com, webwep,  la lettrine culture, affairesdujour.com,annubel.com, l'annuaire Web.org et l'annuaire indexweb.

 

Ne fuyez pas avant d'avoir lu... les textes INEDITS et participé au SONDAGE.

Inscrivez-vous également à LA LETTRE d'INFORMATION!

Merci à tous!